Voir autrement

Quels rapports se tissent entre l'identité de la chercheuse et son objet d'étude ? Pourquoi le fait de s’intéresser à l’histoire coloniale ou à l’Afrique lorsqu’on est une femme blanche pose-t-il question ? Et que peut l’histoire de l’art par rapport à l’histoire coloniale ou celle de la décolonisation ? À partir d’une expérience singulière dans le monde des musées et de l’université, au cœur des débats académiques soulevés par les théories « postcoloniales », « décoloniales » ou « globales », cet ouvrage offre des clés de compréhension et des propositions pour décloisonner les champs disciplinaires et contribuer à l’écriture d’une histoire de l’art mondialisée et connectée.